Les masques en tissu : Efficacité remise en cause ?

MASQUE CORONAVIRUS ANOCCITA

 

Les masques en tissu : devenus plus que des dispositifs de protections contre le coronavirus

 

Cela fait maintenant plus d’un an que le port de masque est devenu obligatoire un peu partout dans le monde. Comme il a déjà été mentionné maint et maint fois, le COVID-19 se transmet via les micros-gouttelettes qu’un porteur expulse dans l’air, en toussant, en éternuant, en parlant ou tout simplement en respirant. Le port de masque figure ainsi parmi les mesures imposées non seulement pour se protéger soi-même, mais également pour protéger les personnes se trouvant à proximité. En effet, un masque adéquat permet d’une part de limiter la propagation des micros-gouttelettes et d’autre part, de filtrer l’air inspiré par le porteur du masque. Cela étant dit, les masques de type chirurgical et de type FFP ne sont pas forcément accessibles aux particuliers, d’où l’utilisation des masques en tissu. Suite à la découverte d’une nouvelle variante du virus, le Haut conseil de la santé publique a mis en avant « l’inefficacité » des masques artisanaux et de catégorie 2. Il préconise l’utilisation systématique des masques de catégorie 1. Dans ce cas, les masques en tissu doivent-ils systématiquement être jetés à la poubelle ?

Les masques en tissu : Efficacité remise en cause ?

 

Depuis le début de l’année 2021, une nouvelle variante du coronavirus a donc été découverte au Royaume-Uni. Selon les études menées, celui-ci est considéré comme étant 64% plus mortel par rapport aux variantes déjà existantes. Face à cette situation, le Haut Conseil de la Santé Publique a recommandé le renforcement des mesures de prévention : augmentation de la distance entre les individus de 1m à 2m et surtout l’utilisation de masques de grande performance de filtration.

Cette nouvelle recommandation concernant le port de masques a ainsi mené la HCSP à remettre en cause l’utilisation des masques de catégorie 2, notamment les masques en tissu et artisanaux. Cette instance considère que ces masques de catégories 2, disposant de propriétés de filtration de supérieures à 70%, ne sont pas suffisants pour se protéger de cette nouvelle variante. Ce point de vue a bien évidemment été repris par le gouvernement français avec le décret numéro 2021-76 du 27 janvier 2021. Néanmoins, ces nouvelles mesures constituent plus des recommandations que des contraintes. Le port de masque en tissu n’est donc aucunement interdit. Les raisons à cela sont bien simples.

D’une part, le contrôle du respect de ces nouvelles mesures par le gouvernement s’avère être difficile. Et d’autre part, l’OMS ne partage pas le point de vue concernant l’obsolescence des masques en tissu. En effet, selon l’OMS, le mode de transmission des nouvelles variantes du virus est identique à celles déjà existantes. Les masques en tissu restent donc parfaitement efficaces pour être en phase avec les mesures de prévention. Le point de vue du Pr. Yves Buisson, épidémiologiste et président de la cellule COVID-19 de l’Académie nationale de médecine abonde également dans ce sens.

Source: 

- https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-les-masques-en-tissu-toujours-aussi-efficaces-selon-l-oms-1611390435

- https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-masques-en-tissu-toujours-aussi-efficaces-selon-l-oms_151156

- https://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-masques-en-tissu-toujours-aussi-efficaces-selon-l-oms-20210122

Articles Récents