Ier Commandement Anoccita: Adopte une vie de contribution et la Bretag

Ier Commandement Anoccita: Adopte une vie de contribution et la Bretagne toujours tu la fortifiera.

Consommer local : producteurs et consommateurs y trouvent leurs comptes


Face à la grande distribution, face à l’inondation du marché par les produits industriels et face à l’importation massive, consommer local, est une pratique constamment encouragée. En 2015, plus de 79% de la population française y accordent de l’importance. Ce chiffre ne cesse d’augmenter depuis ces dernières années. Ainsi, on entend plus fréquemment les termes tels «produits bio » et « de la terre à l’assiette ». Quelles sont les principales raisons à l’origine de cet engouement pour la consommation locale ? Quels sont les avantages liés à cette pratique ? Réponses dans ce petit article.


Consommer local : c’est quoi exactement


Consommer local c’est une pratique qui consiste pour l’acheteur à se fournir directement auprès des producteurs se trouvant plus ou moins à une centaine de kilomètres de chez eux. Ainsi, dans le cadre de cette transaction, il n’y a en principe, pas d’intermédiaire entre les deux parties. Il y a d’ailleurs un terme spécifique pour désigner ces types de consommateurs : les locavores. Existant désormais depuis une dizaine d’années, ce mot « locavore » nous vient de l’outre-Atlantique et plus précisément de la partie ouest des États-Unis. Comme nous allons le voir, cette consommation locale est à la fois justifiée par des raisons économiques, écologiques, politiques et sociales.


Des consommateurs en quête de produits frais, authentiques et de qualité


L’acheteur a besoin de connaître la provenance du produit qu’il consomme. Il s’agit là de l’une des principales raisons justifiant le « consommer local ». Dans le cadre de la distribution de produits, des intermédiaires plus ou moins nombreux peuvent intervenir entre le producteur et le consommateur final. Il s’agit par exemple des grossistes, des semi-grossistes, des négociants ou encore des détaillants. 

Ce circuit de distribution comporte de nombreux inconvénients. À titre d’exemple, il rend difficile la traçabilité des produits qui y sont concernés. Ensuite, tout au long de son acheminement vers le consommateur final, ces produits tendent à perdre de leur qualité.

Il faut également souligner que plus de 13% de français consomment des produits bios au quotidien. Ce chiffre tend à augmenter de plus en plus, au fil des années. Le fait est qu’il est impossible d’adopter ce mode de vie, si le consommateur n’est pas capable de déterminer parfaitement l’origine du produit qu’il consomme.

Or, plus de 53% des consommateurs français veulent savoir la provenance des produits qu’ils achètent. Ainsi, pour s’assurer de cette traçabilité et de la qualité des produits, ceux-ci préfèrent consommer local. Pour ce faire, le consommateur s’adressera alors directement au producteur.


Des consommateurs qui veulent limiter leur dépense et agir en faveur de l’environnement


Comme il a déjà été mentionné, le circuit de distribution peut impliquer l’intervention de divers acteurs. La présence de ces intermédiaires va se répercute inévitablement sur le prix final des produits concernés. Ce circuit de distribution implique également un transport des produits sur un trajet plus ou moins long. Et pour conserver les produits au frais, l’entreposage dans des installations frigorifiques peut s’avérer nécessaire. Ces procédés impliquent bien évidemment l’augmentation de la production de gaz à effet de serre. S’ajoute à cela le gaspillage alimentaire inévitable tout au long de la chaine d’approvisionnement. Il s’agit là de 2 problèmes à l’échelle planétaire.

Pour obtenir des produits de qualité à des prix abordables, pour limiter l’émission de gaz à effet de serre et le gaspillage alimentaire, bon nombre de consommateurs décident donc d’effectuer leurs achats directement auprès de leurs producteurs.


Pour booster l’économie locale, maintenir et favoriser la création d’emploi


Soutenir les producteurs locaux, c’est leur permettre de continuer à produire voire à faire accroitre leur activité. Cela aura un effet boule de neige. En fait, en se développant, ces producteurs locaux vont directement ou indirectement stimuler la création d’emploi.

Comme il a déjà été mentionné un peu plus tôt, dans le cadre d’un circuit de distribution, plusieurs professionnels vont intervenir. Cela va influer énormément sur le prix final du produit, lorsqu’il finit à l’étalage. 

Malheureusement, le producteur ne perçoit qu’une partie infime de ce prix final. Cette part se résume à environ 6,2%. Ainsi, à titre d’exemple, si vous dépensez 100 euros en supermarché, seulement 6,2 euros reviendront aux producteurs. Consommer local et se fournir directement auprès des producteurs garantissent donc à ces derniers une juste rétribution.


La crise sanitaire a renforcé la tendance liée au « consommer local » en France


Le COVID-19 a mis à mal l’économie mondiale. La France n’est pas en reste. Ainsi, une dizaine de milliers de commerçants français ont dû fermer boutique quelques mois seulement après le début de la pandémie. Mais, au milieu de ces événements difficiles, la tendance à « consommer local » semble avoir pris encore plus d’envergure.

En fait, face à la fermeture des nombreuses entreprises et établissements (notamment les entreprises travaillant dans le domaine de la restauration), bon nombre de producteurs n’arrivent plus à écouler leurs produits. Ainsi, cette croissance soudaine de la consommation locale, en pleine crise sanitaire est donc avant tout issue d’une prise de conscience collective provenant des français. Cette pratique a ainsi permis à bon nombre de producteurs de garder la tête hors de l’eau.

Cette tendance à consommer local a également été influencée par la crainte liée à la propagation du virus de covid-19. Bon nombre de consommateurs considèrent qu’en évitant les intermédiaires des circuits longs de distribution, cela limiterait les risques d’exposition au virus.

Quoi qu’il en soit, ces producteurs locaux ont également permis l’atténuation des pénuries engendrées par la crise. En effet, bon nombre d’enseignes de la distribution ont renforcé leur lien avec ces acteurs en plaçant encore plus de produits locaux au sein de leurs rayons.

Articles Récents